Vacances au MAROC !



Ce 15/3/2012,le groupe de 20 personnes (20 amis) est rentré du Maroc enchanté !
Le soleil et les températures supérieures à 26 degrés ont contribués à ce succès.

Merci Marcel de nous avoir fait découvrir ce pays dans ce parfait esprit de camaraderie.


Un Hôtel parfait ... et une ambiance assurée !



Des promenades et des visites en tous genres ...
A pied, en taxi , en car , avec la navette de l'hôtel .. même en vélo !





Le jardin de Majorelle était aussi incontournable



Le Jardin Majorelle à Marrakech est l'un des endroits les plus visités du Maroc.
Jacques Majorelle est né à Nancy en 1886.
Il est le fils du célèbre ébéniste Louis Majorelle, cofondateur de l'école de Nancy avec Emile Gallé.
Il vint à Marrakech en 1919 pour poursuivre sa carrière d'artiste peintre.

Il a fallu quarante ans au peintre français Jacques Majorelle (1886-1962) pour créer, avec passion, ce lieu enchanteur, aujourd'hui au coeur de la ville rouge.
C'est en 1947 qu'il ouvrit ce jardin.
Ce jardin restauré appartient aujourd'hui à la fondation Pierre Bergé et Yves St Laurent.



Dans ses allées ombragées, on y déambule au milieu d'arbres et de plantes exotiques dont l'origine fait rêver,
on y longe des chemins d'eau au murmure rafraîchissant et des bassins emplis de nénuphars et de lotus ;
on y entend dans l'air aux fragrances ici et là sucrées le bruissement des feuilles et
le pépiement des nombreux oiseaux venus s'y réfugier,
on s'y arrête, au détour d'un chemin, devant un bâtiment au charme mauresque ou au style Art Déco,
étonnamment peint de couleurs primaires très vives dominées par le bleu intense vu dans l'Atlas par l'artiste.
On y est apaisé et ensorcelé par l'harmonie de ce tableau luxuriant et vivant
où les sens sont délicatement sollicités pour offrir une promenade magique,
hors de la ville animée pourtant si proche, dans l'enceinte protégée par
les hauts murs de terre, hors du temps.



La Ville de Marrakech et ses Souks !









La sainteté est un concept profondément enraciné dans la mentalité marocaine.

Les saints encadrent l'ensemble du territoire national selon une sorte de géographie du sacré.

Le statut de Marrakech, capitale d'empire, a tôt fait d'attirer vers elle des gens de tous les horizons.
La diversité des origines de sa population exigeait un ciment d'unité auquel les saints ont largement contribué.
Leurs mausolées s'élèvent aujourd'hui encore à l'intérieur comme à l'extérieur des murailles.

A Marrakech, la plupart des gens connaissent les sept saints ou « sebaâtou rijales » !
Les sept tours construites en 2005, à Bab Doukkala, en sont une parfaite illustration:






Mais quelle agitation dans la ville ! Quelle circulation !.. et toutes ces dangereuses mobylettes !





Piscine extérieure chauffée, ... massage ou bronzage ?

Hubert au tir à l'arc? ... et Marcel et Michel à la pétanque...



... ou cocktails à volonté ? (sans exagération)

A quand et où les prochaines Vacances ??