Sortie "hollandaise" vers la Basilique de Meerssen, sous la conduite de Philippe H.

A nouveau fort peu de membres présents ce dimanche matin à Jupille ... Et pourtant, cette sortie proposée par Philippe, au rythme du groupe B, en vaut la peine : il a en effet le chic pour nous faire découvrir de très beaux chemins dont les voitures sont quasiment absentes !

De plus, cette sortie comporte très peu de côtes (900m de dénivelé positif). Hormis peut-être sa longueur (90 km) ce parcours est vraiment accessible.

Est-ce l’heure matinale ? La crainte de ne pas être rentré pour midi ? Celle de visiter un pays dont on ne maîtrise pas la langue ? Ou bien Philippe vous fait-il peur à ce point ? Ce qui est sûr, c’est que les absents ont eu tort, une fois encore.

A Jupille A Jupille


Or donc, nous sommes six au départ de Jupille : Philippe, bien sûr, malgré son genou récalcitrant, Mathy, Christian, Manolo R., Toussaint et moi-même.

Philippe, devant se faire opérer prochainement du ménisque et n’étant pas sûr de pouvoir rouler toute la distance, est venu avec son vélo ET sa camionnette, de façon à pouvoir passer de l’un à l’autre si la nécessité s’en fait sentir. Et c’est donc à vélo et sa camionnette sur le dos qu’il effectue les treize premiers kilomètres ... A moins que ce ne soit l’inverse, je ne sais plus trop !

Une fois quittée la région wallonne, on (re)découvre ce plaisir de rouler sans craindre les voitures, sur des pistes cyclables de qualité. Dès l’entrée aux Pays-Bas, c’est mieux encore, et c’est donc bon train que nous parcourrons les trente premiers kilomètres  ...

Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne
... en suivant les petits chemins bataves serpentant au pied des Berg ...

Wacht ! Wacht ! Wacht ! Wacht !
... tout en écoutant siffler le train !

La Basilique de Meerssen La Basilique de Meerssen


Nous atteignons alors Meerssen et sa Basilique, dont nous ferons le tour avant de repartir en direction de Geulhem et ses maisons troglodytes, ou Rotswoningen.

De Rotswoningen De Rotswoningen

Juste après vient la première difficulté du parcours : le montée vers Berg en Terblijt … et aussi le début de mes ennuis ! D’abord une crevaison, ponctuée par le fait que ma légendaire distraction m’a fait prendre une chambre à air de réserve … à la pipette trop courte (Merci Mathy pour le dépannage). Puis des problèmes de dérailleur. En tout, j’aurai fait perdre près de 25 minutes au groupe ! Mais comme c’est moi le photographe ... Pas de preuve !

Je déraille, tu dérailles, ... Je déraille, tu dérailles, ...




Quoique ... On n'est jamais trahi que par ses amis !
Manolo a profité de mon désarroi pour immortaliser mes difficultés. 😉
Vous remarquerez au passage le bel esprit d'entraide qui régit nos sorties.

Le retour fut tout aussi bucolique ...

Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne

Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne Sur les petits chemins de campagne

... Mais un peu plus chahuté, notamment par les "Bronk", dont ceux de Margraten et de Mesch.

Bronk de Margraten Bronk de Margraten


Un peu plus loin, du côté de Margraten, nous tombons sur le « bronk », ou procession. Le Limbourg néerlandais (comme toute la région néerlandaise au sud de la Meuse) est en effet profondément catholique, au contraire du reste du pays, et notre passage n’est que modérément apprécié par les plus fanatiques d’entre eux.

Philippe drague ... Philippe drague ...

Nous tâchons donc de nous faire les plus discrets possible, mais nous sommes tombés sur le dimanche le plus « encombré » : les villages d’Eckelrade, Margraten, Mesch et Noorbeek sont quasiment bloqués !

Cependant, l’accueil est sympathique, et nous prenons même le café, en attendant le tir de campes, à l’entrée de Mesch.

Le retour se fait via les Fourons, Mouland (où Philippe reprend sa camionnette sur le dos) et la vallée de la Meuse, le tout à un bon rythme. Mais l’heure perdue en chemin ne nous ramène à Jupille que vers les 13 heures. Qu’importe, la journée fût belle !

Le parcours Le parcours



Au final un parcours très agréable, parcouru à allure raisonnable: 88km, 800m de dénivelé positif et 25km/h de moyenne.

Un grand merci Philippe, et à l’an prochain,

Vincent

Photographes: Vincent C.

Vincent Vincent Philippe Philippe Mathy Mathy Manuel Manuel Christian Christian Toussaint Toussaint

6 participants (105km):

dimanche 10 juin 2018 à 08h30

La Basilique de Meerssen 2018